Auteur : compton_r

Quatre bourses d’excellence du CRSH au Département de linguistique

Toutes nos félicitations à Isabelle Marcoux, à Sarah Lafrenière, à Florence Marcotte et à Marie Côté pour l’obtention de bourses d’excellence du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (CRSH).

  • Isabelle Marcoux (doctorat)
    Projet : La stabilité des représentations phonologiques en lien avec la performance en lecture et la conscience phonologique chez les enfants et les adultes dyslexiques francophones
  • Sarah Lafrenière (maitrise)
    Projet : Analyse comparative de structures subordonnées en LSQ et en français écrit chez des Sourds signeurs.
  • Florence Marcotte (maitrise)
    Projet : Contribution de la conscience syntaxique à la compréhension en lecture en langue maternelle et en langue seconde : étude des effets médiateurs des habiletés syntaxiques et de la reconnaissance des mots
  • Marie Côté (maitrise)
    Projet : Un algorithme pour l’identification des éléments rhématiques dans les énoncés dialogiques en anglais

Première lauréate de la Bourse d’excellence SIVET

Félicitations à Claudia St-Jacques, finissante du Certificat en interprétation visuel, pour l’obtention de la première bourse d’excellence SIVET remise par la Fondation de l’UQAM.

Cette bourse récompense l’excellence universitaire et l’implication communautaire d’une finissante en interprétation français-LSQ : https://www.apps.uqam.ca/Application/bourses/Bourses/RechercheBourse.aspx

Elizabeth Allyn Smith nommée à l’American Academy of Forensic Sciences

Félicitions à Elizabeth Allyn Smith, professeure, pour sa nomination à l’American Academy of Forensic Sciences (AAFS). Outre son expertise en pragmatique et en sémantique, Elizabeth développe de nouveaux projets dans le domaine de la linguistique légale, surtout en rapport aux biais linguistiques.

Un nouveau cours créé par Elizabeth, LIN1520 Linguistique légale, sera offert à la session d’automne 2020.

Heather Newell nommée rédactrice en chef de la Revue canadienne de linguistique

Félicitations à Heather Newell, professeure, pour avoir été nommée rédactrice en chef de la Revue canadienne de linguistique (RCL), le lieu de publication de premier rang au Canada dans le domaine de la linguistique. Bilingue depuis sa fondation en 1954, la revue publie des articles en français et en anglais. Une des revues scientifiques canadiennes ayant la plus longue durée, depuis quelques années elle est publiée par la maison de publication Cambridge University Press.

Heather n’est pas la première professeure du Département de linguistique de l’UQAM à diriger la Revue canadienne de linguistique. Anne Rochette, professeure retraitée, était rédactrice de la revue de 1994 à 1998.

 

50 ans de linguistique à l’UQAM : Regards croisés sur les enjeux de la linguistique – du 25 au 27 mars 2021

Étant donné les circonstances liées à la COVID-19, nous devons malheureusement reporter le colloque « 50 ans de linguistique à l’UQAM ». Nous prévoyons être en mesure de tenir cet événement à la même période l’an prochain, soit du 25 au 27 mars 2021.

Le département de linguistique est fier de souligner le 50e anniversaire de l’UQAM en organisant le colloque 50 ans de linguistique à l’UQAM : Regards croisés sur les enjeux de la linguistique.

Pour toute information relative au colloque, visitez le site du colloque à l’adresse suivante : https://sites.grenadine.uqam.ca/sites/linguistique/fr/50ansdelinguistique

Au plaisir de vous y accueillir!

Colloque : les discours de référence sur la langue française

Faisant suite aux deux premières éditions organisées à Montréal (2014) et à Bruxelles (2016), une troisième édition du colloque « Les discours de référence sur la langue française » s’est déroulée à l’UQAM les 23 et 24 janvier 2020. Ces colloques sont organisés par Sophie Piron (UQAM) et Anne Dister (Université Saint-Louis-Bruxelles). L’ouvrage Les discours de référence sur la langue française, paru en décembre 2019, est issu en partie de la 2e édition du colloque. La 3e édition a réuni des chercheurs du Québec, du Nouveau-Brunswick, de France, de Belgique, des Pays-Bas, d’Italie, de la République tchèque et du Mozambique.

Cléo Mathieu, diplômée du baccalauréat en linguistique de l’UQAM, étudiante à la maîtrise à Sherbrooke, présente sa recherche sur la réforme de l’accord du participe passé.
Stefano Vicari (Université de Gênes) présente les résultats de sa recherche avec Chiara Molinari (Université de Milan) sur la langue française dans les nouveaux médias.
Roxane Grégoire, étudiante à la maîtrise à l’Université de Sherbrooke, présente sa recherche sur la francisation dans la presse écrite et compare les points de vue des journalistes français et québécois.
Renaud Richard (correcteur au Devoir) expliquant comment fonctionne la correction dans le quotidien Le Devoir.
Jan Lazar (Université dʼOstrava et Université d’Opole) présente une communication sur le pluriel des anglicismes et les rectifications orthographiques.
Marie Steffens (Université d’Utrecht et Université de Liège) et Esther Baiwir (Université de Lille 3) présentant une conférence sur La variation diatopique dans les méthodes de français langue d’accueil.
Véronique Rauline (Université Paris Nanterre) discute avec l’auditoire après sa conférence sur Le français et la francophonie selon Emmanuel Macron.
Mireille Elchacar (TELUQ) donne une conférence sur La prise en compte de la variation géographique du français dans les manuels de français langue seconde .
Francelino Sumburane (Université de Rouen Normandie) livre Une réflexion sur l’enseignement du français au Mozambique.
Marie Jutras, étudiante à la maîtrise à l’Université de Sherbrooke, analyse la norme du français proposée dans le matériel didactique au primaire.
Anne Dister (Université Saint-Louis-Bruxelles) présentant Nadine Vincent (Université de Sherbrooke) pour sa conférence sur les néologismes véganes.
Karine Gauvin (Université de Moncton) expose sa conférence sur La notion de « français acadien » dans les discours de référence.

Salle comble pour la linguistique des langues des signes!

La journée de réflexion sur les langues des signes qui a eu lieu le 16 décembre a fait salle comble ! Chercheurs, enseignants, interprètes et intervenants, Sourds et entendants, sont venus écouter les chercheurs et les étudiants de cycles supérieurs qui travaillent sur les langues des signes leur parler de différents aspects de la grammaire des langues des signes, de la frontière entre le geste et le signe linguistique, de traduction, et d’évaluation des compétences. Il s’agit du deuxième événement annuel issu de la collaboration entre le groupe de recherche sur la LSQ de l’UQAM et le laboratoire de LSFB de l’Université de Namur. À remettre l’an prochain ? À suivre sur la page FB du Groupe de recherche sur la LSQ : https://www.facebook.com/GroupeLSQ

Sonia Dubé, diplômée du bac en linguistique et enseignante à la polyvalente Lucien-Pagé, qui discute avec un des conférenciers sur sa présentation.
Sibylle Fonzé, Agente de recherche au laboratoire de Langue des signes de Belgique francophone, présente sur l’enseignement bilingue français-LSFB à l’école Ste-Marie. Apparait aussi sur la photo Michèle Dion, interprète français-LSQ du SIVET et diplômée du Certificat en interprétation visuelle de l’UQAM.
Daz Saunders, étudiant au doctorat en linguistique de l’UQAM, présente sur la nature gestuelle et linguistique des comportements de la bouche en LSQ. Apparaissent aussi sur la photo, Nelly Plateau, interprété français-LSQ et étudiante de la Majeure en interprétation français-LSQ de l’UQAM, Michèle Dion, interprète français-LSQ du SIVET et diplômée du Certificat en interprétation visuelle de l’UQAM, Anne-Marie Parisot, directrice du Groupe de recherche sur la LSQ, et Mickey, la chienne de Daz.
Allyson Lepeut, étudiante au doctorat en langues et littératures françaises et romanes à l’Université de Namur, présente sur le rôle pragmatique des POINTÉ dans le discours de signeurs de la LSBF et de locuteur du français belge. Apparaissent aussi sur la photo, Nelly Plateau, interprété français-LSQ et étudiante de la Majeure en interprétation français-LSQ de l’UQAM, et Brigitte Giguère, interprète français-LSQ du SIVET et diplômée du Certificat en interprétation visuelle de l’UQAM.
Alice Heylens, étudiante de maîtrise en langues et littératures françaises et romanes à l’université de Namur, présente sur les défis de la traduction vers le français à partir de la LSFB.
La présentation de Laurence Meurant, chercheure FNRS associée à l’Université de Namur, sur la bimodalité des segments de reformulation pragmatique, tant en LSFB qu’en français. Apparaissent aussi sur la photo, Nelly Plateau, interprété français-LSQ et étudiante de la Majeure en interprétation français-LSQ de l’UQAM, et Line Gargano, interprète français-LSQ du SIVET.
Mahé Bernatchez, interprète du SIVET et diplômée du Certificat en interprétation français-LSQ, pose une question aux conférenciers.
Florence Lacombe, étudiante à la majeure en interprétation français-LSQ, présente, conjointement avec Anne-Marie Parisot, les travaux du Groupe de recherche sur la LSQ de l’UQAM et de Cynthia Benoit de et de SLCB sur le développement d’une batterie de test d’évaluation de la LSQ.
Laurence Gagnon, étudiante à la maîtrise en LSQ, présente une conférence sur les néologismes de l’astronomie en LSQ. Apparaissent aussi sur la photo, Nelly Plateau, interprété français-LSQ et étudiante de la Majeure en interprétation français-LSQ de l’UQAM, et Line Gargano, interprète français-LSQ du SIVET.
Sébastien Vandenitte, étudiant de doctorat en langues et littératures françaises et romanes à L’université de Namur, présente son projet sur la comparaison des structures de représentation corporelles en LSFB et en français.

50 ans de linguistique à l’UQAM: Regards croisés sur les enjeux de la linguistique

Prolongation de l’appel – date limite : 17 décembre 2019

Conférencières et conférencier invités :

  • Marie-Catherine de Marneffe, Ohio State University
  • Lynn Drapeau, Université du Québec à Montréal
  • Johan Rooryck, Université de Leiden

Le département de linguistique est fier de souligner le 50eanniversaire de l’UQAM en organisant le colloque 50 ans de linguistique à l’UQAM.

Les chercheuses et les chercheurs en linguistique sont conviés à venir y présenter leurs travaux de recherche. Un appel à communications est lancé pour des présentations orales et des présentations affichées. Les propositions de communication scientifique porteront sur des domaines variés de la linguistique, tels que : 

  • Acquisition
  • Description grammaticale
  • Langue des signes
  • Langues autochtones
  • Linguistique historique
  • Linguistique informatique
  • Linguistique légale
  • Morphologie
  • Phonétique
  • Phonologie
  • Pragmatique
  • Psycholinguistique
  • Sémantique
  • Sociolinguistique
  • Syntaxe

La durée des présentations sera de 20 minutes, suivies d’une période de 10 minutes de questions.

Les propositions devront être rédigées dans la langue prévue pour la présentation, en français ou en anglais, inclure 4 mots-clés et préciser la forme de la communication (présentation orale ou affiche).

Format des propositions de communication :

  • 500 mots maximum, excluant les références
  • Titre seulement (ni le nom ni l’affiliation ne doivent figurer sur la proposition)

Dates importantes :

Soumission des propositions : 17 décembre 2019
Notification d’acceptation : 15 janvier 2020
Colloque : 26 au 28 mars 2020

Pour plus de renseignements, contacter le comité organisateur à l’adresse suivante: linguistique.50ansuqam@gmail.com

Les propositions de communication doivent être soumises en ligne à l’adresse suivante : https://easychair.org/cfp/linguqam-50

Philip Comeau reconstitue la langue parlée des Acadiens de 1755 pour une Minute du patrimoine

Philip Comeau, professeur au Département de linguistique, a participé en tant qu’expert à la production d’une «Minute du patrimoine» sur la Déportation des Acadiens. C’était un beau défi de recréer la langue parlée de 1755. Pour ce faire, il s’est appuyé sur de nombreux travaux en linguistique afin de donner une voix authentique à la narration de ce texte.

Pour en savoir plus…

21e édition du Congrès d’Études Inuit à l’UQAM du 3 au 6 octobre

Conférenciers liminaires (Dalee Sambo Dorough, chaire du Conseil circumpolaire inuit; Aaju Peter, avocate, femme d’affaires et activiste; Lisa Koperqualuk, vice-présidente des affaires internationales pour le Conseil circumpolaire inuit du Canada; Ruth Kaviok, présidente sortante du National Inuit Youth Council; Natan Obed, président d’Inuit Tapiriit Kanatami; et Alethea Arnaquq-Baril, réalisatrice, scénariste et productrice primée de films)

La 21e édition du Congrès d’Études Inuit se tiendra du 3 au 6 octobre 2019 à l’UQAM. Le comité organisateur est formé de Richard Compton, professeur au Département de linguistique (UQAM); Shawn-Renée Hordyk, professeure à l’École de travail social (UQAM); Heather Igloliorte, professeure en histoire de l’art (Concordia); Mark K. Watson, professeur en sociologie et en anthropologie (Concordia); Sarah Fraser, professeure à l’École de psychoéducation (U. de Montréal); Keren Kelley, chercheure à Inuit Tapiriit Kanatami; Jeannie Nayoumealuk, directrice executive à Saturviit (l’Association de femmes de Nunavik); et Yasmine Charara, gestionnaire à Kativik Ilisarniliriniq (la commission scolaire Kativik).

Outre les sessions sur l’éducation, la littérature, les arts, la politique, la géographie, et plusieurs autre disciplines, le congrès comprendra trois journées de sessions en linguistique, y compris des présentations par Matthew Schuurman (doctorant en linguistique), Nora Villeneuve (étudiante au baccalauréat en linguistique) et Julien Carrier (diplômé de la maitrise en linguistique à l’UQAM et doctorant à l’Université de Toronto).

Département de linguistique

Le Département de linguistique regroupe un corps professoral internationalement reconnu dont les domaines de spécialisation recouvrent les principaux champs de la linguistique.

Suivez-nous

Coordonnées

Pavillon J.-A. De Sève, DS-3405
320, rue Sainte-Catherine Est
Montréal (Québec)  H2X 1L7