Conférences, colloques et congrès

Le Département de linguistique est l’hôte, chaque année, d’un programme de conférences portant sur des thématiques variées et s’adressant tant aux étudiantes et étudiants de premier cycle ou de cycles supérieurs qu’à la communauté linguistique en général. Il accueille aussi régulièrement des colloques ou congrès organisés par des membres du département.

Conférences

2017-2018

Sous-spécification dans les opérateurs de degrés
Guillaume Thomas, Professeur au Département de linguistique à l’Université de Toronto
Vendredi 6 avril 2018, de 14h à 15h, au DS-3470
Dans de nombreuses langues, il existe une relation de polysémie entre l’expression de la comparaison (“plus”), l’expression de l’additivité (“un autre”) et celle de la continuation (“toujours”). Ainsi, l’expression “de plus” en français peut signifier aussi bien la comparaison que l’additivité, et l’expression “encore” peut signifier aussi bien l’additivité que la continuation. Un examen d’un échantillon varié de langues suggère que ces relations de polysémie ne varient pas librement à travers les langues, mais sont soumises à certaines contraintes. Premièrement, il semble de la co-lexicalisation de la comparaison et de la continuation implique celle de l’additivité. Deuxièmement, il existe une tendance à généraliser la co-lexicalisation sous la portée de la négation, et cette généralisation affecte systématiquement le morphème comparatif. En allemand par exemple, le morphème “mehr” sous la négation peut exprimer aussi bien la comparaison et l’additivité que la continuation, bien qu’il soit exclusivement comparatif dans des environnements positifs. Dans cette conférence, je présenterai une analyse récente de ce phénomène (Thomas 2018), à l’interface entre sémantique et morphologie.

Sémantique probabiliste et argumentation dans la langue opérateurs et lois argumentatives
Grégoire Winterstein
Mercredi 4 avril 2018, de 14h à 15h, au DS-3470
Dans cet exposé, je m’intéresse aux liens existants entre les approches sémantiques basées sur une description vériconditionnelle du contenu informatif des expressions en langage naturel et celles empruntant au cadre de l’argumentation dans la langue. Ces deux conceptions de la sémantique sont traditionnellement mises en opposition. J’argumente en faveur d’un traitement unifié basé sur l’emploi d’une sémantique Bayésienne qui attribue un sens probabiliste aux expressions linguistiques. Dans un premier temps, je présente le cadre théorique probabiliste et l’illustre en montrant comment il permet de dériver des lois argumentatives qui sont d’ordinaire postulées.Dans un deuxième temps, je montre comment une sémantique argumentative probabiliste permet d’affiner la description de particules additives non-scalaires (telles que ‘aussi’ en français) et scalaires (telles que ‘même’) et relie ces observations à celles concernant les lois discutées préalablement.Enfin je montre comment ce type de description s’intègre à une perspective diachronique en sémantique en m’appuyant sur le cas de la particule additive ‘tim1’ en cantonais.

2016-2017

Syntax-bound Phonology
Markus A. Pöchtrager, Université Boğaziçi
Le 12 avril 2017, 12h45 à 13h45, au DS-3470
Compared to classical Government Phonology (GP) and some of its offspring (Strict CV, Strict VC), the newcomer GP 2.0 (Kaye & Pöchtrager 2009, 2013, Pöchtrager 2006, 2010, 2015, Zivanovic & Pöchtrager 2010) assumes a rather rich hierarchical structure even at a level that is standardly considered to be flat and devoid of structure. This talk discusses the raisons d’être of that hierarchy, in particular Phonological Binding Theory, which regulates the occurrence of melodic primes (elements) in an asymmetric fashion and relies on notions like c-command, only expressible in hierarchical terms.
Sur Facebook

The president will give her inauguration speech: Explicit belief and implicit expectations in language production and comprehension
Roger Levy, Department of Brain and Cognitive Sciences, Massachusetts Institute of Technology
Le 7 avril 2017, 10h30 à 12h, DS-3470
Prediction in language processing reflects a broad range of knowledge and beliefs about the world, including both typical states of affairs and contextually variable information. This breadth is exemplified in gender processing where violated gender stereotypes (e.g., referring to a surgeon with ‘she’) elicit surprise but comprehenders can accommodate to nonstereotypical gender within a discourse. The 2016 US Presidential campaign afforded us a unique opportunity to track the evolution of gender stereotypes implicit in language processing as the prospects of the candidates rose and fell. We report on the results of 11 experiments conducted from before the California Democratic primary until after the election in which we investigated whether changes in the perceived chance of a female president have an immediate impact on the production and comprehension of gendered pronouns.
Sur Facebook

Les constructions relatives en dénésųłiné
Josh Holden, Druide informatique et University nuhelot’įne thaiyots’į nistameyimâkanak Blue Quills
Le 29 mars 2017, 12h45 à 13h45, au DS-3470
Le dénésųłiné (ISO 639-3 CHP) est une langue athabascane parlée par à peu près 10 000 locuteurs dans 20 communautés du nord-ouest canadien, dans le nord de l’Alberta, de la Saskatchewan, du Manitoba et dans une partie des Territoires du Nord-Ouest. Il fait partie du continuum linguistique déné de la branche septentrionale de la famille. Quoique les constructions relatives ont été décrites en détail pour les langues slavey (Rice, 1989), les mêmes constructions ont été moins étudiées pour le dénésųłiné, bien que Cook (2004) représente un début. Cette présentation offre une description détaillée de quatre types formels de constructions relatives (à tête externe, à tête interne, clivée et substantive), y compris des constructions qui n’ont pas encore été décrites pour cette langue. On soutient qu’un des marqueurs de constructions relatives devrait être considéré synchroniquement, en combinaison avec un marqueur de focalisation, un pronom relatif discontinu, alors qu’une autre construction relative devrait être interprétée comme un pronom relatif avec un complémenteur. Cette étude fait partie d’une description initiale de la formation des constructions relatives en dénésųłiné, et elle ne peut pas en fournir une description exhaustive de l’usage, et ces structures sont comparées avec leurs équivalents dans les autres langues athabascanes.
Sur Facebook

L’utilisation discursive de voir en français acadien : de la perception à l’évidence
Catherine Léger, Université de Victoria
Le 22 mars 2017, 12h45 à 13h45, au DS-3470
Sur Facebook

Les Midis Autochtones
Tous les mercredis du mois de février, de 12h45 à 13h45, DS-1950
Organisés par l’Association modulaire étudiante de linguistique de l’UQAM et le Département de linguistique de l’UQAM

Le 1er février 2017
Deux conférences sur les langues iroquoiennes
Communication portant sur les raisons de la création du Kahnawake Survival School en faisant un survol historique en lien avec la loi 101 au Québec et en expliquant les mouvements de revitalisation du Mohawk qui ont suivi.
Véronique Legault, de la Nation Kanien:keha’ka (Mohawk) et étudiante au baccalauréat en linguistique à l’UQAM

Investigations on the Life of a Language: Will Skarurękyé:haˀ (Tuscarora) die?
Montgomery Hill, du clan Castor Tuscarora de la réserve indienne de la Nation Tuscarora et étudiant au doctorat à SUNY Buffalo
Skarurękyé:haˀ is currently spoken only on the Tuscarora Indian Nation reservation, located near Niagara Falls. There is one fluent, native (L1) speaker that is able to contribute to language revitalization efforts, and a handful of L2 speakers who regularly collaborate on creating new learning materials, participate in language classes, and make use of the language whenever possible. Tuscarora has also been thoroughly documented and described since the 1800’s by a wide variety of scholars, and even Tuscarora speakers themselves. This talk will walk through the relationship of “linguistic contributions”: documentation, concepts about the language, concepts within the language and “revitalization activities”: creating new materials, teaching new speakers. I will provide an articulation of the relationship between linguistics/revitalization (theoretical/field, etc.) as an ongoing and reflexive process that allows for an even greater level of collaboration than the model than proposed by Grinevald (2003) and elaborated by Austin (2015).
Sur Facebook

Le 8 février 2017
Table ronde sur l’éducation
Marco Bacon, directeur du Centre des premières nations, Nikanite, UQAC
Sur Facebook

Le 15 février 2017
Recherche en milieu autochtone : enjeux et défis
Nicolas Houde, Département de science politique, UQAM
Sur Facebook

Le 22 février 2017
Les langues mayas
Jessica Coon, Université McGill
Sur Facebook

Pourquoi l’incorporation nominale doit être le déplacement phrastique (?)
Michael Barrie, Université Sogang
Le 30 novembre 2016, 12h45 à 13h45, DS-3470
In previous collaborative work (Barrie & Mathieu, 2012, 2016) I have argued on the basis of empirical research with my colleague that noun incorporation (NI) is phrasal movement, rather than head movement (as espoused in Baker, 1988). Building on this previous work, I pursue two goals in this talk, namely I present a syntactic analysis of phrasal NI in Northern Iroquoian, and I present a novel proposal for head movement. In the first part of the talk , I present an analysis of phrasal NI in Northern Iroquoian, where I argue that both the incorporated noun and the full DP double originate in object position. I then argue that the incorporated noun proceeds by XP movement to a low Topic position in the vP periphery. In the second part of the talk, I discuss some well known problems with head movement. While many of these problems have been addressed by other researchers, one recalcitrant problem remains. Namely, head movement is not compatible with the set theoretic tenets of Bare Phrase Structure. I resolve this by merging the concepts if head movement and feature geometries. I then discuss this novel approach to head movement with respect to the verbal complex in Northern Iroquoian, showing that while much of it can be derived by head movement, crucially, NI cannot.
Sur Facebook

Resurrecting Old Relatives: Evidence from Early and Late Modern English (1600-1900)
Stephen Levey, Université d’Ottawa
Le 23 novembre 2016, 12h45 à 13h45, DS-3470
Sur Facebook

De nouvelles applications du savoir linguistique : les domaines de l’enquête et du droit
Marty Laforest, UQTR
Le 9 novembre 2016, 12h45 à 13h45, DS-3470
Les domaines de l’enquête et du droit font dorénavant partie des territoires sur lesquels les linguistes peuvent être amenés à jouer un rôle significatif. En effet, les besoins légaux ou judiciaires directement liés au langage sont nombreux : traduction de témoignages de locuteurs non francophones, authentification de documents oraux ou écrits, détection du plagiat. En outre, l’enregistrement de plus en plus systématique des interactions entre un plaignant et les autorités policières, sur support audio ou vidéo, change considérablement notre rapport aux données disponibles pour l’enquête et ouvre de nouvelles voies d’analyse. Pourtant, si la forensic linguistics a plus de 40 ans d’existence dans de nombreux pays (Pays-Bas, Royaume-Uni, États-Unis, Corée…), elle reste encore méconnue dans la francophonie, tant des personnels de la magistrature et des services policiers que des linguistes eux-mêmes. Qu’en est-il exactement de cette « linguistique légale », comme on l’appelle en français ? Quel est son objet ? Quels problèmes peut-elle contribuer à résoudre et comment ? Telles sont les questions auxquelles nous tenterons de répondre dans cette intervention.
Sur Facebook

The Syntax of Plurality: Typology, Predictions, and Afroasiatic Case Studies
Ruth Kramer, Georgetown University
Le 21 octobre 2016, 12h45 à 13h45, DS-3470
It is controversial whether number features can be located on the nominalizing head n. If number being on n varies parametrically, and if number features can be on both n and Num(ber), three types of languages are predicted: (A) number on Num, (B) number on n, (C) number on Num and n. I present three Afroasiatic languages that instantiate the types: Northern Mao (Omotic) is Type A, Hausa (Chadic) is Type B and, building on Kramer 2009, 2012, Amharic (Semitic) is Type C. This provides evidence for number being on n and advances our understanding of number in several understudied languages. I continue by investigating the predictions of this typology, focusing mostly on the claim that other categorizing heads could have number features as well. In particular, I take a close look at the (previously unanalyzed) morphosyntax of adjectival plural agreement in Amharic. I conclude from a variety of empirical diagnostics that adjectival plurality can be located on the a adjectivalizing head or on an inflectional head in Amharic, similar to nominal plurality being on n or Num.
Sur Facebook

Consonant Gradation in Bering Strait Inupiaq
Lawrence Kaplan, Alaska Native Language Center, University of Alaska Fairbanks
Le 5 octobre 2016, 12h45 à 13h45, DS-3470
The Inupiaq dialects of Northwestern Alaska are relatively unfamiliar to scholars of Inuit and exhibit a number of phonological phenomena that differ significantly from what is found in eastern dialects and provide important historical information that links Inupiaq to the Yupik branch of the family and may provide a key to understanding the origin of the prosodic-type rules that are found throughout Yupik.
Sur Facebook

Colloques et congrès
Colloque de morphologie MoMOT
La 2e rencontre annuelle du colloque MoMOT (Morphologie à Montréal, à Ottawa et à Toronto)
18 et 19 novembre 2017

 

Le mot : syntaxe, morphologie et phonologie
Le 12 mai 2017
Colloque organisé par le Groupe de recherche sur le mot dans le cadre du 85e Congrès de l’Acfas à l’Université McGill.
Sur Facebook

Atelier de phonologie MOT 2017 / MOT 2017 Phonology Workshop
Du 24 au 26 mars 2017
L’Atelier de phonologie MOT est un colloque annuel réunissant des linguistes de l’est du Canada qui effectuent des recherches sur la phonétique, la phonologie, la morphologie et leurs interfaces.
Organisatrice : Heather Newell
Sur Facebook

Workshop on Structure and Constituency in Languages of the Americas (WSCLA)
Du 1er au 3 avril 2016
Le Workshop on Structure and Constituency in Languages of the Americas (WSCLA) est un congrès annuel dont l’objectif central est de rassembler les linguistes menant des recherches sur l’étude formelle des langues autochtones des Amériques.
Organisateurs : Richard Compton et Heather Newell
Couverture de presse : Le Devoir, The Gazette, Journal Métro

Journée de la pragmatique
Le 27 mars 2015, 9h30 à 17h, DS-1950
http://linguistique.uqam.ca/archives/191-journee-pragmatique-2015.html
Sur Facebook

Département de linguistique

Le Département de linguistique regroupe un corps professoral internationalement reconnu dont les domaines de spécialisation recouvrent les principaux champs de la linguistique.

Suivez-nous

Coordonnées

Pavillon J.-A. De Sève, DS-3405
320, rue Sainte-Catherine Est
Montréal (Québec)  H2X 1L7